Panier

Prise en cure de 21 jours fin février/début mars,

la sève de bouleau permet de détoxifier les reins et le foie. Morgane nous explique tout, et même qu’on peut la récolter soi-même !

La cure de sève de bouleau s’effectue traditionnellement à la sortie de l’hiver, au moment où la sève remonte dans l’arbre comme l’énergie du printemps. A quoi sert-elle ? Elle permet de détoxifier les reins et le foie tout en reminéralisant le corps puisqu’elle est particulièrement riche en oligoéléments (potassium, calcium, magnésium, zinc, sélénium, fer…) et en acides aminés. Elle favorise ainsi plusieurs fonctions métaboliques telles que la digestion, la souplesse articulaire, la qualité de la peau, la mémoire…  et réduit ainsi l’apparition de troubles de la vessie, de la vésicule biliaire, les œdèmes, les affections rhumatismales notamment…

Une cure détox qui ne fatigue pas

Ses vertus sont encore nombreuses : naturellement lacto-fermentée, la cure de sève maintient une bonne flore intestinale et sa richesse de manganèse en fait un produit idéal pour les sportifs. C’est aussi un moyen pour lutter contre la cellulite car elle est drainante, détoxifiante et reminéralisante. On peut aussi l’utiliser en cure externe par exemple en lotion capillaire pour les problèmes de cuir chevelu comme en cas de pellicules récalcitrantes, en cicatrisant sur des peaux atopiques, sensibles, et en cas d’acné.

La sève de bouleau est une des seules cures détox qui ne fatigue pas car elle est riche en minéraux et oligo-éléments. Elle stimule en même temps qu’elle détoxifie.

En pratique

La cure s’effectue généralement sur 21 jours, il est recommandé de boire 1 verre de sève fraiche le matin à jeun. Elle se conserve au frais quelques jours : elle aura très peu de goût au départ et sera claire comme de l’eau puis elle prendra petit à petit un goût de « petit lait » légèrement pétillant mais moins agréable (lié à la fermentation mais reste consommable). La sève de bouleau peut être consommée dès trois ans. Les quantités journalières diffèrent en fonction de l’âge : 1 cuillère à café pour les enfants de 3 à 6 ans, une cuillère à soupe pour ceux de de 6 à 8 ans, 2 cuillères à soupe pour les 9 -12 ans.

Seules restrictions : la consommation de sève de bouleau est déconseillée aux personnes souffrant de pathologies rénales, aux personnes allergiques aux dérivés salicylés, aux femmes enceintes et allaitantes ou à toute personne sous traitement anticoagulant et hypotenseur.

Où la trouver

Il est souvent possible d’en acheter à des producteurs locaux ou en magasin bio. Mais si vous avez la chance d’avoir des bouleaux dans votre jardin, vous pouvez la récolter assez facilement (comment faire ici), chaque arbre fournit environ 1 à 2 litres de sève par jour.

Cette chronique vous est proposée par Morgane Trinque

Naturopathe – mais ingénieur chimiste de formation, Morgane propose un accompagnement naturopathique personnalisé, des massages bien-être, ainsi que des ateliers et formations sur les cosmétiques et produit ménagers fait-maison, les huiles essentielles et l’alimentation santé. « J’ai à cœur de transmettre les valeurs de prévention santé et d’hygiène de vie au plus grand nombre, notamment aux familles et aux enfants de 0 à 10 ans, pour lesquels je me suis perfectionnée récemment », souligne Morgane.

Pour en savoir plus sur ses activités, c’est par ici