Panier

La Chronique n°4

Saviez-vous qu’un verre de jus de fruits contient autant de sucre qu’un verre de soda ? Morgane Trinque tord le cou à une fausse idée alimentaire : boire un jus de fruit n’équivaut pas à manger un fruit entier. Elle vous explique pourquoi…

Ah, la chaleur, l’été qui pointe son nez… de quoi nous donner envie de boire et de profiter des fruits de saison. Alors hop un smoothie pour lier l’utile à l’agréable, et avoir bonne conscience. Mais attention, « c’est une fausse idée de croire que les smoothies ou les jus sont bons pour la santé, nous glisse Morgane Trinque, naturopathe à Albi. Un verre de jus de fruits – même fraîchement pressé – contient autant de sucre qu’un verre de soda. Et ce sucre est très vite absorbé par l’organisme du fait de la quasi -absence de fibres du fruit dans le jus… » Il faut notamment y pensez au petit déjeuner, pour éviter une augmentation abrupte de votre glycémie, fréquemment suivie d’un coup de pompe ou d’une fringale en milieu de matinée.

Pour rappel, la consommation quotidienne de sucre – qui inclut donc celle des jus – est associée entre autres au développement du syndrome métabolique (surpoids, obésité…), du diabète de type 2 et des troubles du comportement chez l’enfant.

De l’intérêt de la mastication, des fibres et des enzymes des fruits frais

Les jus de fruits industriels ne peuvent pas remplacer la consommation de fruits frais entiers pour plusieurs raisons :

  • Obtenir 250ml de jus nécessite 3 pommes moyennes ou 4 oranges ou 3 tasses de fraises. C’est une quantité presque impossible à avaler en fruits entiers, la mastication procurant une sensation de satiété rapide.
  • Les fruits frais contiennent des fibres qui ralentissent l’absorption au niveau intestinal des sucres qu’ils contiennent naturellement (fructose). Ces fibres sont par ailleurs la nourriture du « microbiote intestinal » qui soutient l’immunité, la qualité du transit, la bonne absorption des nutriments, etc…
  • Les fruits contiennent des enzymes utiles à la digestion, ce qui est rarement le cas dans les jus du commerce du fait de leur stockage prolongé ou de leur pasteurisation qui les dégradent. Même constat avec les vitamines et les antioxydants qui sont rapidement altérés au contact de l’air ou durant le processus industriel.
Des conseils pratiques

La consommation de jus frais fait maison peut cependant devenir une source de nutriments et de plaisir en respectant quelques règles simples.

  • Pour réduire la teneur en sucre, associez les fruits avec des légumes, certains s’y prêtent très bien ! Environ 2/3 de légumes (tomates, carottes, betterave, céleri, concombre, fenouil…) pour 1/3 de fruits (pomme, pêche, raisin, orange, kiwi, citron…) est un bon ratio.
  • Optez pour des fruits et légumes bio et de saison et utiliser de préférence un extracteur pour la préparation (ou à défaut une centrifugeuse).
  • Consommez le jus extrait tout de suite ou dans les heures qui suivent (avec un peu de jus de citron et conservé au frais).
    Pour plus de bienfaits et de gourmandise encore, il est possible d’y introduire des herbes fraiches (menthe, persil, coriandre, basilic, verveine…), des épices (racine de gingembre, curcuma…), des superaliments (ortie, spiruline…)…
  • Ajouter 1 cuillère à café d’huile végétale de première pression à froid (olive, noix, colza, lin…) pour atténuer le pic de glycémie et pour mieux profiter des vitamines liposolubles.

Vous profiterez ainsi des vitamines, minéraux, antioxydants et enzymes naturellement présents dans les végétaux tout en épargnant votre système digestif (la digestion des jus très rapide).

Les recettes de Morgane « hautes en couleurs »
  • Jus rouge : 1 grosse tomate (ou 2 petites) + 1 carotte + 1 pomme + 1 branche de céleri
  • Jus vert : ½ citron + 2 carottes + 1 poignée d’orties fraiches + 1 grosse pomme (ou 2 petites)
  • Jus jaune : 1 orange + 2 carottes + 1 pomme + 1 branche de céleri
  • Jus orange : ½ poivron + 1 carotte + 1 orange + ½ pomme
  • Jus rose : 100 g de chou rouge + 1 betterave + 2 carottes + ¼ de citron + 15 grains de raisin rouge
  • Jus violet : 1 orange + 1 betterave + 1 carotte + ¼ de citron + ½ concombre

N’oubliez pas d’y ajouter 1 cuiller à café d’huile !

A boire dans l’idéal 15 minutes avant un repas (le matin ou en guise d’apéritif) ou en guise de collation. Consommez par ailleurs des fibres (céréales complètes, crudités…) au cours des repas suivants.

Cette chronique vous est proposée par Morgane Trinque

Naturopathe – mais ingénieur chimiste de formation, Morgane propose un accompagnement naturopathique personnalisé, des massages bien-être, ainsi que des ateliers et formations sur les cosmétiques et produit ménagers fait-maison, les huiles essentielles et l’alimentation santé. « J’ai à cœur de transmettre les valeurs de prévention santé et d’hygiène de vie au plus grand nombre, notamment aux familles et aux enfants de 0 à 10 ans, pour lesquels je me suis perfectionnée récemment », souligne Morgane.

Pour en savoir plus sur ses activités, c’est par ici